Agrile du frêne

L'agrile du frêne est un insecte ravageur originaire d'Asie, arrivé en Amérique du Nord vers 1998. À ce jour, on estime à 100 millions le nombre de frênes qui sont morts au cours des dix dernières années.

Ce coléoptère vert métallique mesure environ 12 millimètres. Il pond des oeufs minuscules, difficile à repérer sur le frêne. Une fois éclos, la larve ressemble à une chenille blanche. Ce sont elles qui tuent silencieusement les frênes en bloquant la circulation de leur sève à cause des galeries qu'elles creusent sous l'écorce pour se nourrir.

Il est essentiel de déceler la présence de ce ravageur le plus tôt possible afin de freiner sa dispersion et réduire ses dommages.

Vous pensez avoir un frêne problématique?

Prenez le temps d'évaluer l'état de votre frêne ainsi que sa contribution à votre qualité de vie et à la valeur de la propriété. Cette étape importante permet de choisir les actions appropriées à entreprendre.

Si vous n'êtes pas certain de la présence de frênes sur votre terrain, communiquez avec la Ville. Vous recconnaîtrez le frêne par ses branches, son écorce, ses feuilles et ses fruits.

Passez à l'action

  • 1- Traitez votre fêne le plus tôt possible (traitement aux deux ans)
  • 2- Abattez l'arbre s'il est infesté par l'agrile (au-delà de 30 % de dépérissement)
  • 3- Plantez d'autres espaces d'arbres

Les traitements

Si votre arbre présente moins de 30 % de dépérissement, traitez-le. Le pesticide que la Ville recommande est le TreeAzin. Cet insecticide permet de ralentir la progression de l'agrile et de réduire ses ravages.

La période de traitement idéale est entre le 15 juin et le 31 août. Injecté dans le tronc et transporté par la sève, le traitement tue les larves et réduit la fécondité de l'insecte adulte se nourrissant du feuillage. Pour être efficace, il doit se faire sur les frênes présentant peu ou pas de symptômes avec un diamètre à hauteur de poitrine égal ou supérieur à 20 cm.

Ce que la Ville offre aux citoyens

  • 1- Une aide financière accordée au propriétaire de 200 $ par arbre qui doit être abattu, condiionnellement au remplacement (un montant maximal de 400 $ est accordé par résidence)
  • 2- Un tarif préférentiel pour ceux qui souhaitent faire traiter leurs arbres au TreeAzin

Dans les deux cas, vous devrez faire une requête au Service de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme durable.

Saviez-vous que...

Nous sommes tous visés par cette problématique, car cet insecte crée un déséquilibre dans l'écosystéme. Sa propagation constitue une menace pour l'environnement, la biodiversité, l'économie et la qualité de vie. Oeuvrons ensemble pour diminuer les effets dévastateurs de l'agrile.

Depuis l'an dernier, la Ville procéde à la plantation de nouvelles essences d'arbres près des frênes pour assurer un couvert végétal advenant la mort des frênes. Faites de même sur votre terrain.

Abattage de frêne

Afin d'éviter de propager l'insecte, si plus de 30 % des branches de votre frêne sont mortes, vous avez l'obligation de le faire abattre. Demandez votre permis d'abattage, qui sera gratuit pour le frêne.

L'abattage du frêne est permis seulement entre le 1er octobre et le 15 mars.

Comment disposer du bois de frêne

Les résidus de bois de frêne constituent le vecteur le plus important de la propagation de l'agrile.

  • Entre le 15 mars et le 1er octobre :
  • Interdiction d'abattre et de déplacer le bois de frêne afin d'éviter la propagation de l'insectes. 
  • Entre le 1er octobre et le 15 mars
    Le bois de frêne de moins de 20 cm de diamètre doit être déchiqueté sur place.
  • Dans les 15 jours suivant l'abattage, le bois de plus de 20 cm de diamètre doit être transporté dans un site autorisé par la Ville. (ancien écocentre.)

En tout temps, il est interdit de conserver le bois de frêne comme bois de chauffage. Renseignez-vous auprès de la Ville afin de savoir quelles actions posées et assurez-vous que l'entrepreneur disposera du bois d'abattage et d'élagage selon les mesures prescrites par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Merci à la Ville de Trois-Rivières pour leur étroite collaboration pour la production du contenu.

Caroline Guévin